Guide Michelin 2016: les nouveaux étoilés dévoilés

lexpress.fr | / février 1, 2016 / Production audiovisuelle

presentation-du-palmares-du-guide-michelin-2016-1_5508487

 

Si des fuites avaient révélé une partie du classement ce week-end, le Guide Michelin a officiellement dévoilé son édition 2016 ce lundi 1er février. Parmi les nouveaux étoilés: Jean-François Piège, Alain Ducasse, Joël Robuchon ou encore Mathieu Pacaud.

« Les étoiles, on vit très bien sans, mais beaucoup mieux avec. » Cette citation d’Alain Ducasse résume tous les ans la relation d’amour-haine qui existe entre le guide Michelin et les chefs. Alors que plusieurs étoiles ont été révélées ce week-end, le Guide rougea officiellement levé le voile sur son édition 2016 ce lundi 1er février, alors que le monde de la gastronomie pleure la mort du chef Benoît Violier. Parmi les nouveaux étoilés, on peut noter Jean-François Piège, Alain Ducasse et Joël Robuchon. Mais aussi Mathieu Pacaud, qui reçoit en tout 3 étoiles, deux pour Histoires et une pourHexagone.

 

 

La cérémonie a été marquée par le décès de Benoît Violier et le chef était dans les esprits de nombre de chefs étoilés ce lundi midi. Après une minute de silence, le show a commencé. Une séquence vidéo a présenté les nouveautés du guide: des photos, des mots-clés et surtout un classement des « Assiettes ». Claire Dorland-Clauzel, directrice des marques Michelin, a expliqué qu’il y avait cinq critères pour attribuer ces Assiettes, comme pour les étoiles: « La qualité des produits, la maîtrise des cuissons, la personnalité du chef dans l’assiette, la régularité et le rapport qualité-prix. »

Certains établissements sont déclassés, notamment: la Villa Bernard Loiseau et Le Meurice Alain Ducasse, qui passent de 3 à 2 étoiles. Akrame, d’Akrame Benallal, et Gordon Ramsay au Trianon, à Versailles, passent de 2 à 1 étoile. Le Rech (groupe Alain Ducasse) perd son étoile. A noter, plusieurs chefs d’origine japonaise -et un chef coréen- sont parmi les élus cette année pourleur cuisine française.

Les nouveaux étoilés:

3 étoiles

Alain Ducasse au Plaza Athénée (Paris), qui n’a pas caché sa déception quant à l’absence de Joël Robuchon parmi les 3 étoiles

– Christian Le Squer au Cinq, le gastronomique du palace Georges-V

« Tout le monde veut les avoir, tout le monde rêve de les avoir, nous sourit Christian Le Squer. J’avais un héritage de douze ans avec 3 étoiles [au pavillon Ledoyen, avant qu’il ne soit racheté par Yannick Alléno, NDLR]. Je suis très honoré. Le George-V était venu chercher un nom [pour remplace Eric Briffard, NDLR], et c’est vrai que j’avais pour mission de redonner 3 étoiles au Cinq. Maintenant, je me sens un peu libéré, et je vais pouvoir m’épanouir deux fois plus. »

2 étoiles

Jean-François Piège, le Grand Restaurant (Paris 8e)

« Je suis très heureux, nous déclare Jean-François Piège. Je n’ai pas gardé 2 étoiles, j’ai gagné 2 étoiles avec la nouvelle proposition. On va les fêter, mais pas ce soir, on a du travail! C’est toujours bizarre de recevoir quelques jours avant la nouvelle. »

Joël Robuchon, La Grande Maison (Bordeaux).

A LIRE >> L’interview de Joël Robuchon

– Jean-Yves Schillinger, JY’S (Colmar)

– Mathieu Pacaud, Histoires (Paris 16e)

– Nicolas Decherchi, Paloma (Mougins)

– Julien Gatillon, 1920 (Megève)

Sylvestre Wahid, Sylvestre (Paris 7e)

A LIRE >> L’interview de Sylvestre Wahid

– Christophe Moret, L’Abeille (Paris 16e)

– Jean-Georges Klein, Villa René Lalique (Wingen-sur-Moder)

– Jérôme Banctel, Le Gabriel, (Paris)

1 étoile

La Maison des Cariatides, à Dijon; Le Crocodile (Cédric Moulot), à Strasbourg; L’Arnsbourg (Philippe Labbé), à Baerenthal; Le Passe Temps (Younghoon Lee), à Lyon; Le Prairial (Gaëtan Gentil et Céline Boinon), à Lyon; Le Château de sable (Julien Marsault), à Porspoder, Allium (Lionel Hénaff), à Quimper; Le Carmin (Beaune); La Grignotière (Valenciennes); Le Favre d’Anne, à Angers (49); La Renaissance (Argentan); Initial (Caen); Manoir de Rétival (Caudebec-en-Caux); Trois Rochers (Ste-Marine); La Gouesnière; Le Château de Sable (Porspoder); Rackham (Roscoff); Dyades (Massignac); Les Belles Perdrix (St-Emilion); Le Pressoir d’Argent de Gordon Ramsay (Bordeaux); Jérôme Nutile (Nîmes); PY-R (Toulouse); La Table des Merville (Castanet-Tolosan); L’Esquisse (Annecy); 1217 (Château de Bagnols); I Salti, à Belgodère (Corse); Le Refuge des Gourmets (Machilly); Le Clocher des Pères (St-Martin-sur-la-Chambre); Raphaël Vionnet (Thonon); Le P’tit Polype (Deux-Alpes); La Passagère (Juan-les-Pins); Jan (Nice); Pèir (Gordes); Faventia (Tourrettes); Le Cloître (Forcalquier/Mane).

A Paris: Saturne (2e), Nakatani (7e), Lucas Carton (8e), Neige d’Eté (15e), Hexagone (16e), Pages (16e), La Table du 11 (78).

Lire l’article complet